Des cartes paradoxales

On a demandé un conseil ou une force, et sort une carte désagréable. Que faire ? On peut être tenté de lire son contraire (comme “arrête de t’angoisser” devant un 9 d’Épées), mais il me paraît gênant de parler d’une chose quand la carte sortie représente visiblement l’inverse. Pistes d’interprétation.

Dans mon expérience, il est toujours beaucoup plus intéressant d’assumer la carte sortie, plutôt que de chercher à l’atténuer quitte à lire l’inverse de ce que l’on voit. Pour continuer sur cet exemple, si en réponse à la question “Qu’est-ce qui m’est conseillé”, on sort l’image d’une femme qui “se prend la tête”, il me paraît difficile de ne pas lire “il t’est conseillé de te prendre la tête”. D’autant plus que quand on rapporte le conseil à la situation examinée, il peut prendre tout son sens ! Cette carte est sortie pour un jeune homme qui demandait comment ne plus finir ses mois dans le rouge, et qui se caractérisait justement par son absence de “prise de tête” concernant les questions d’argent… Lui conseiller d’arrêter de trop réfléchir aurait tapé complètement à côté, puisqu’il dépensait déjà sans y penser. S’astreindre à un budget et noter ses dépenses les unes après les autres, par contre, ça lui “prenait la tête”…

Voici des exemples d’interprétation pour les cartes problématiques ou “paradoxales”, c’est-à-dire des cartes désagréables qui tombent à des emplacements censés être positifs : conseil et force. A vous de les adapter en fonction des tirages et des situations. Illustrations : tarot de Marseille-Waite.

5 de Deniers :  On me conseille de faire l’épreuve du manque (un conseil intéressant pour un couple, ou quelqu’un qui a tout) | Ma force me vient des épreuves que j’ai traversées, car je sais ce que c’est que la galère.

2 d’Épées :  On me conseille de ne pas prendre parti | Ma force, c’est ma capacité à poser des limites.

3 d’Épées : On me conseille d’apprendre à faire de la peine (plutôt que de toujours chercher à faire plaisir aux autres) | Ma force me vient des épreuves que j’ai traversées, car je connais la peine.

4 d’Épées : On me conseille de ne pas me remettre en question | Ma force, c’est ma capacité à rester fidèle à ma décision ou à mes principes, sans retourner ma veste.

5 d’Épées : On me conseille de dire que je ne suis pas d’accord | Ma force, c’est ma capacité à me défendre sans me laisser marcher sur les pieds.

7 d’Épées : On me conseille de me montrer plus stratégique, de ne pas attaquer frontalement | Ma force, c’est la stratégie (comme une façon d’amener l’autre en douceur à approuver mon point de vue, pensant que l’idée vient de lui…)

8 d’Épées : On me conseille de me donner des principes structurants (comme une résolution de nouvel an, ou des garde-fou) | Ma force, ce sont les principes qui me structurent, même s’ils ne sont ni objectifs ni réfléchis (par exemple : il m’est absolument impensable de revenir sur la promesse faite à un ami, même si objectivement cela me permettrait de mieux servir mes intérêts personnels, et cela me donne de l’intégrité)

9 d’Épées : On me conseille de réfléchir à toutes les éventualités (pour me garantir du pire, qui viendrait d’un oubli ou d’une erreur sur un détail) | Ma force, c’est ma capacité à penser à tout sans rien oublier (utile pour protéger ses arrières et se garantir de l’erreur).

10 d’Épées : On me conseille de laisser tomber ce qui me retient pour accueillir un jour nouveau, en toute bonne conscience car je sais avoir fait tout mon possible | Ma force, c’est que je sais abandonner ce qui ne marche pas, en sachant que j’ai fait de mon mieux.

9 de Bâtons : On me conseille de tenir bon face à l’ampleur du défi | Ma force, c’est ma capacité à ne pas jeter l’éponge dès qu’une difficulté demande de me dépasser.

10 de Bâtons : On me conseille d’avancer jour après jour sans me projeter (un bon conseil pour cœur brisé) | Ma force, c’est de ne jamais abandonner mes responsabilités, de toujours avancer malgré le coût en énergie.

4 de Coupes : On me conseille de prendre un moment pour me reposer vraiment, toutes notifications coupées | Ma force, c’est ma capacité à ne pas mordre à l’hameçon.

5 de Coupes : On me conseille d’exprimer mes regrets pour mieux guérir | Ma force, c’est la sincérité avec laquelle je reconnais mes peines.

7 de Coupes : On me conseille de faire rêver, de construire de belles apparences ou de me laisser aller à l’imaginaire | Ma force, c’est ma capacité à emporter dans un univers fascinant.

XV – Le Diable :  On me conseille de céder au plaisir de la tentation (ou d’être celui qui tire les ficelles) | Ma force, c’est d’avoir conscience de ce qui me lie et d’en jouer au lieu de faire la victime.

XVI – La Maison-Dieu : On me conseille de donner un coup de pied dans la fourmilière | Ma force, c’est d’être le catalyseur du changement, de trouver la faille qui remettra en question un système oppressif ou mal pensé.

XVIII – La Lune : On me conseille de rechercher la raison inconsciente qui se cache derrière une réaction ou une angoisse | Ma force me vient du travail en profondeur que j’ai fait sur moi-même ; c’est ma capacité à aller chercher les raisons inconscientes au lieu de rester en surface.

Y a-t-il d’autres cartes qui vous posent problème ainsi ?

  • Litha

    Merci pour cet article très éclairant !

  • Lune Sauvage

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci infiniment pour cette article qui m’aide désormais à interpréter les cartes dans leur “vraies” signification et non pas l’inverse hahah.

    Je viens de faire un tirage et j’ai rencontré des difficultés à interpréter le 9 de deniers. Ici la carte représentée “clefs d’évolution”, j’étais un peu perdue. Qu’est ce qu’on me conseille, quelle est ma force ?

    À bientôt.

    Bérengère.

  • Hatalide

    Bonjour,
    Merci pour ces compléments : )
    Une autre carte qui me fait souvent hesiter c’est le 7 de coupes.
    A bientôt
    Hélène

    • Emmanuelle

      Bien vu Hélène, je rajoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *