Une nouvelle aventure : la collection xvii

Le confinement a été un moment de réinvention pour beaucoup de monde ; de mon côté, j’en ai profité pour m’essayer à un autre type d’inspiration et découvrir un domaine tout nouveau. Après (évidemment) un gros travail, voici les premières images !

Je voulais :

  • M’essayer à la création d’objets réels alors que jusqu’ici je me suis concentrée sur le texte et les symboles.
  • Finir d’assumer le côté visuel du Tarot, en m’ouvrant le domaine de la réalisation graphique directe, qui m’était inconnu.
  • Porter jusqu’au bout un projet artistique, en exprimant un message à travers des choix cohérents et porteurs de sens, sachant que le message en question devait apporter quelque chose à la vision du Tarot.

J’ai donc décidé de créer un bijou, objet précieux et intime, qui se porte comme un rappel, un message ou un talisman. Pour cela, j’ai appris à faire des lignes, des courbes, les arcanes de la photogravure et du packaging. Il m’a fallu repenser des images en profondeur, car on n’apporte rien en répétant ce qui est. Une chose en entraînant une autre, me voilà avec une petite collection.

Place de l’Étoile

Comme son nom l’indique, la collection XVII s’origine et tourne autour de l’Étoile.

Avec ses huit branches, l’Étoile du Tarot ressemble à une rose des vents. C’est une image qui sert à (re)trouver sa direction, sa voie, son chemin sur la carte du monde. Sur l’Étoile du tarot de Marseille et du Rider-Waite, dans un coin, un oiseau veille, signifiant que c’est à cette carte qu’on a trouvé sa voie, que l’on est enfin initié au mystère que l’on est pour soi (l’ibis est symbole d’initiation). C’est à partir de ce moment qu’on peut enfin se montrer tel qu’on est, parce qu’on sait ce que c’est que d’occuper sa place authentique, qui nous attendait depuis toujours. Le reste du jeu représente les étapes suivantes de l’accomplissement de soi, Lune et Soleil pour la réconciliation interne profonde, Jugement et Monde pour le dépassement de soi et l’éveil à l’Un ; néanmoins, elles impliquent toutes de s’être trouvé soi, le but et la raison d’être de toutes les cartes précédentes, ce qui me fait considérer l’arcane XVII comme un pivot fondamental, la carte maîtresse de tout le jeu.

XVII filante

D’un autre côté, le travail sur soi n’est pas une route avec un objectif définitif et arrêté. Se “trouver soi” puis “y rester”, à cet endroit, sans bouger, sans plus évoluer, pétrifié ? Non ! Être, c’est être en mouvement. C’est être un mouvement, même, car il n’y a pas d’être sans liberté, ni de liberté sans choix, or tout choix nous change.

Encore heureux que cela bouge, car sinon, quel ennui ! Nous sommes là pour nous amuser, danser, et jongler (parmi les mineures, c’est le 2 de Deniers qui a ma préférence, car son bonhomme s’amuse de vivre, simplement en gardant l’équilibre, sans considérations existentielles). “Every man and woman is a Star”, dit Crowley, en référence à l’étincelle de liberté qui définit toute conscience ; Nietzsche ajoute “une étoile qui danse”, parce que la vie s’accueille dans un mouvement de joie qui ajoute à sa beauté.

L’Étoile devait donc être filante. Elle nous protège toujours du haut du firmament tout en nous entraînant dans une avancée constante, tournée vers l’avenir. Nous sommes les rois Mages (sages et magiciens, des initiés en quête) à la recherche, non pas d’un enfant Jésus quelque part, mais de notre Christ intérieur, notre conscience qui avance avec nous, et fait de ce chemin une victoire constante. Les miracles sont rendus possibles par la mise en mouvement : ainsi, notre XVII filante est là pour réaliser nos vœux, et ce bijou porte chance en nous rappelant à nous-même.

XVII filée

Les autres arcanes de la collection vont conserver cette idée comme un fil directeur, par fidélité à cette idée que la XVII est maîtresse. Ainsi, le Lion rugira sa place, l’Hermite la fera luire, la Tempérance en fera son centre de gravité, et le Monde, son filigrane. Toutes ces réalisations ont leur personnalité et leur énergie propre ; vous en trouverez l’explication détaillée sur leurs pages respectives en boutique (l’Étoile, la Force, l’Hermite, Tempérance, le Monde).

Le pendentif respecte bien sûr les proportions d’une carte de tarot (il mesure 10x19mm), et se porte un peu comme un cartouche égyptien. J’ai choisi de n’en faire qu’une version or, pas argent, parce que l’ensemble du projet tourne autour de l’idée de réalisation de soi, et qu’en alchimie l’or correspond à la personnalité réalisée ; l’argent quant à lui correspond à la Lune et au travail de l’inconscient, ce qui appartiendrait à un autre projet.

Tous les pendentifs sont disponibles dans ma boutique, catégorie “collection xvii”. N’hésitez pas à cliquer sur chaque image pour la voir en plus grand ; vous trouverez l’explication détaillée de chaque pendentif sur sa page dans la boutique.

Voici une galerie de photos pour les présenter ! (Crédits sauf la première et la dernière : @maela_louvart)

   

Voici les liens vers ma boutique. Comme pour les autres produits l’expédition est très rapide, vous disposez d’un numéro de suivi. Si vous sélectionnez “un bijou tiré au hasard”, je le tirerai pour vous parmi les cinq, comme pour un tirage de tarot normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *