Comment trouver sa voie

Un sentiment plus universel qu’on ne croit : “Tout le monde autour de moi a une passion, un truc clair, je suis le seul à ne pas savoir quoi faire !”. Du lycéen angoissé par son orientation au professionnel qui se découvre une insatisfaction diffuse, le problème reste le même. La solution est propre à chacun, mais elle semble avoir toujours la même structure.

Lire la suite »

Tirages à trois cartes

Les tirages à trois cartes sont un moyen simple et efficace d’obtenir une réponse tout de suite tout en laissant la place à un conseil. Il y en a une infinité et vous pouvez facilement inventer le vôtre vous-même ; pour vous inspirer, une sélection des plus utiles.

Lire la suite »

Pourquoi l’ésotérisme est-il ésotérique

On bute toujours sur la même question : comment me réaliser ? Pour savoir comment me réaliser, il faut que je me demande ce que c’est que ce “moi” à réaliser. Or, si on savait ce que c’était, on n’aurait pas autant de mal à trouver sa voie ou à faire usage de sa liberté. Depuis le temps que cette question taraude les vivants, des “modes d’emploi” ont commencé à apparaître et à se faire transmettre, mais plus on remonte dans le temps, moins ils sont lisibles.

Lire la suite »

La question : un point focal

Ce qui nous intéresse ici, c’est d’utiliser le Tarot au maximum, c’est-à-dire d’en tirer ce qui nous est le plus utile, maintenant, concrètement. C’est pour cela qu’en consultation, on ne fait pas le tour des domaines traditionnels (amour, santé, travail, argent…) ; au contraire, on se concentre sur une seule question, la principale. Explication.

Lire la suite »

Le Tarot peut-il prédire l’avenir ?

Dans les films, le Tarot sert à lire le futur, en général de manière spectaculaire. C’est ce que l’imagination populaire en retient, mais c’est une image inexacte et dangereuse. Il faut donc préciser ce dont on parle. Le Tarot peut donner une idée de l’avenir, mais pas des prédictions gravées dans le marbre ; la différence : notre responsabilité.

Lire la suite »

Lire le Tarot aux inconnus

Lire le Tarot pour soi-même, c’est difficile, surtout quand on débute. On peut commencer à nourrir sa pratique en faisant quelques tirages à nos amis ou dans notre foyer. Cela permet de s’essayer aux cartes en confiance et avec légèreté, donc c’est un pas important dans notre apprentissage.

Mais le premier vrai tirage ouvre toutes les portes.

Lire la suite »

Des Yods partout

Le tétragramme divin (yod, hé, vav, hé) représente traditionnellement un condensé des principes de la création. On le retrouve de temps en temps caché sur une carte quand sa signification se rattache à un de ces principes fondamentaux. Les yods dispersés dans plusieurs cartes du Rider-Waite leur donnent un air kabbalistique et compliqué, mais c’est en réalité assez simple à comprendre.

Lire la suite »

Questions et problèmes

On vient au Tarot avec une question ou un problème. Ce sont deux choses différentes, et la méthode de lecture ne sera pas la même. Le Tarot peut répondre aux deux, mais il est plus adapté à la résolution de problèmes : voyons comment formuler l’approche la plus efficace.

Lire la suite »

Petit tirage professionnel : exemple

Le tarot n’est pas vague, il est même logique ! Voici un exemple détaillé de courte interprétation grammaticale, une méthode simple si vous voulez apprendre à tirer les cartes. L’occasion : un (tout) petit tirage professionnel.

Question : “Je voudrais savoir vers quel domaine professionnel me tourner parce que je voudrais aller là où j’ai le plus de compétences”.

Tirage : Bateleur + As de deniers

Allons-y pour l’interprétation ?

Lire la suite »

Démons et fantômes

On sait ce qu’on veut faire, on sait comment le faire, et pourtant on ne le fait pas. Les réflexes qui nous possèdent et font qu’on n’est plus nous-même, qu’on réagit mécaniquement plutôt que de prendre librement une décision qui soit la nôtre, on peut les appeler fantômes ou démons. Ce mot rend l’exorcisme plus facile, surtout armés de notre ami le Tarot !

Lire la suite »

Attaque sur la liberté

Après le choc, la nausée, qui refuse de s’estomper. Des assassins sans visage ont massacré des innocents dans des lieux représentant un quotidien en paix. Que pouvons-nous faire, nous, pour les empêcher d’imposer leur monde ? Poser la question de la liberté, parce qu’elle les épouvante.

Lire la suite »

Arnaque et lectures toxiques

Curieuse d’y rencontrer d’autres façons de lire les cartes, j’ai naïvement payé un billet d’entrée au salon de la voyance ParaPsy. Je n’ai rien vu sur le tarot qu’une ignorance totale, et pour le client, un mépris monstrueux. Anecdote et conseils pour se protéger des personnalités toxiques.

Lire la suite »

Le tirage en croix d’Oswald Wirth

On doit le tirage en croix au grand ésotériste Oswald Wirth, qui en donne les détails dans son Tarot des imagiers du Moyen-Age (1927). C’est aujourd’hui un des tirages les plus pratiqués en France. Reprenons-en l’explication, parce qu’il a une particularité très intéressante qu’on a tendance à oublier ; on verra peut-être d’un autre oeil ce tirage si utilisé par chez nous.

Lire la suite »

Lien entre les archétypes de Jung et le Tarot ?

Beaucoup d’articles en français sur le Tarot se livrent à un exercice obligé : citer les archétypes de Jung à propos du Tarot. C’est en général pour donner un gage de sérieux et de respectabilité à des réflexions sur le tarot divinatoire, qui souffrent de son image négative auprès du grand public. Est-ce que cela apporte vraiment quelque chose ? Essayons de clarifier.

Lire la suite »

Répondre par oui ou non avec le tarot

Aujourd’hui, une technique efficace pour débutants. Il y a des fois où il faut bien obtenir une réponse par oui ou par non : on fait un tirage sur un coin de table et on veut aller vite, on n’a pas le temps ou la possibilité de reformuler une question en mode “analyse”, ou on a juste envie de s’amuser. Il y a une manière vraiment toute simple d’amener le tarot à répondre par oui ou par non, et d’en tirer quelque chose d’utile.

Lire la suite »

Légitimation de la parole

On vient au tarot parce que quelque chose nous dérange. Une anxiété, un symptôme qu’on ne comprend pas et dont on n’arrive pas à se débarrasser ; un problème qui nous fait souffrir. Le tarot nous aide aussi par l’image, parce qu’elle libère notre parole en la légitimant.

Lire la suite »

Un tirage de tarot dans une série anglaise

Jonathan Strange & Mr. Norrell : une série magistrale sur la rivalité de deux occultistes qui ont pour projet de rendre ses lettres de noblesse à la magie d’Angleterre. Childermass, le serviteur de Norrell, a lui-même plus d’un tour magique dans son sac, notamment un jeu de tarot qui ne le quitte pas. Celui-ci va lui permettre de faire avancer le scénario d’un coup dans une scène élégante ; penchons-nous sur les cartes aperçues à l’écran pour décortiquer sa lecture, nous gagnerons peut-être un tirage !

Lire la suite »

Le 2 de Coupes et son mystérieux lion

Les cartes de Coupes parlent de l’affectivité, le sentiment, les émotions. Le 2 est un chiffre de rencontre : 1 point de vue en rencontre 1 autre. C’est le début de la réflexivité, le moment où l’on se dit : Tiens, celui-ci n’est pas moi, mais il est comme moi. Que nous enseigne donc le 2 de Coupes, « rencontre dans l’affectivité », avec sa représentation d’un homme et une femme qui se font face ? Et surtout, qu’est-ce que c’est que ce gros machin rouge qui surplombe le couple ?

Lire la suite »

L’influence japonaise du Rider-Waite ?

Quand on le voit pour la première fois, le dessin du Rider-Waite surprend : c’est une ligne claire et fine, avec des à-plats de couleur qui le font plutôt ressembler aux bandes dessinées de nos parents. Il représente des situations censées nous concerner sans le moindre souci de réalisme, et il ignore complètement la nuance : le dessin est plat, et on peut en être déçu.

Dans The Compleat Psychic, Ruth Brown remet cette production dans le contexte de l’époque, en l’expliquant par l’influence de l’art japonais. Lire la suite »

Quand on parle avec une autre voix

La plupart des cartes montrent un personnage, un archétype, une attitude. Elles représentent souvent des facettes du consultant, mais pas forcément : celui-ci n’étant pas tout seul dans sa vie, il subit bien des influences. Une des difficultés de l’interprétation, c’est donc de trouver “qui” est représenté là, et il va falloir saisir les indices au vol dans la conversation.

Lire la suite »

Rider-Waite : les cartes sans sujet

Le Rider-Waite a pour intérêt de représenter les significations des arcanes mineures par des images, ce qui rend leur lecture plus facile. Comme il nous enseigne à être nous-mêmes, le Tarot parle de nous, et les mineures en particulier de notre expérience dans le monde ; pour cela, la plupart des cartes du Rider-Waite représentent un ou plusieurs personnages. Cela nous permet de nous y identifier et de réfléchir sur le rôle que nous jouons.

Or, parmi les cinquante-six mineures à notre disposition, six ne représentent personne. Cela les rend assez mystérieuses. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ?

Lire la suite »

La subversion du Tarot

Les symboles que porte le Tarot sont incontestablement chrétiens : le Pape, le Diable, la Maison-Dieu, etc. Pour autant, le Tarot est-il un outil “chrétien” ? Cela impliquerait que toute vérité donnée par le Tarot le soit en soumission à la doctrine chrétienne, ou en d’autres termes, qu’un lecteur non chrétien ne pourrait pas en bénéficier. C’est difficile à accepter pour un outil censé nous libérer en nous apprenant à trouver notre propre vérité, par opposition à tout ce qui peut nous être imposé de l’extérieur. Cherchons donc à voir comment se place le Tarot par rapport à cela.

Lire la suite »

Le Deux de Deniers

La série des Deniers, de 1 à 10, parle de la façon dont nous nous rapportons au monde matériel. Le Deux est un chiffre de rencontre (la rencontre entre un et un, c’est la découverte de l’autre point de vue, le début de la réflexivité, etc). Le Deux de Deniers doit donc parler de rencontre au niveau du monde matériel ; mais comment l’interpréter concrètement, de façon utile ? Que nous apprend cette carte ? Pour nous faire une idée la plus claire possible, interrogeons cette carte sous différents éclairages.

Lire la suite »

Un petit peu d’intuition

Le Tarot est un outil symbolique. De ce fait, le sens d’un tirage n’apparaît pas tout de suite : il doit être interprété, non pas en se soumettant à ce que l’on sait des cartes, mais en allant dans la direction du sens que nous y sentons caché. C’est là que l’intuition travaille, ce qui est l’occasion de se dégager du savoir.

On demande souvent : quand est-ce que je sais qu’une interprétation est juste ? Toute personne qui a déjà manipulé les cartes vous le dira : c’est quand on sent qu’elle est juste. Lorsqu’on fait un tirage, d’abord on ne comprend rien, ensuite un sentiment de justesse vient dire que nous avons mis le doigt dessus. Apprenons à nous en rapprocher.

Lire la suite »

Histoire du Tarot

Le Tarot de Marseille vient-il de Marseille ? Qui a inventé tout cela ? Le Tarot a-t-il vraiment été pensé pour ce qu’on en fait aujourd’hui ? Ses origines sont obscures, ce qui a permis beaucoup de fantasmes et de confusions. Essayons de comprendre un peu ce qu’il s’est passé, afin de conserver la simplicité et le recul nécessaires ; on verra que l’histoire de l’interprétation du Tarot est un chemin transversal, de la spiritualité à la psychanalyse en passant par l’occultisme, ce qui nous paraît contenir un enseignement fondamental sur la nature de l’esprit humain.

Lire la suite »

Les quatre as

Les As peuvent paraître énigmatiques dans un tirage. Ils représentent la “graine qui ne s’est pas encore développée”, le “potentiel non réalisé” ; leur signification paraît abstraite. Or, j’ai déjà le potentiel de gagner au loto, autant que tout le monde. En général mon problème n’est pas d’avoir du potentiel, c’est de m’en servir pour me réaliser concrètement. Comment un As, avec sa signification de “non réalisé”, peut-il m’apporter une aide ?

Lire la suite »

Le Trois d’Epées

Difficile carte que celle-là, qui semble parler de douleur émotionnelle alors qu’elle n’est censée considérer que l’élément intellectuel : en effet, une longue tradition la représente illustrée d’un coeur percé de trois épées. Pourquoi la création du 3, appliquée à l’intellect, donnerait-elle un résultat négatif ? Développer un raisonnement est plutôt passionnant, non ? Et la tristesse devrait plutôt être une affaire de Coupes. Essayons de comprendre la leçon de cette carte.

Lire la suite »

Un intéressant jeu de regards

Le Tarot nous parle de notre chemin d’éveil. Lorsque plusieurs personnages apparaissent dans une carte, c’est pour représenter différentes parties qui nous constituent. Si l’une regarde l’autre, alors cela nous permet de comprendre comment nos différentes facettes s’articulent et travaillent ensemble. Il est intéressant d’observer l’évolution des jeux de regards au fur et à mesure qu’on avance dans les Majeures, pour voir précisément ce qui change.

Lire la suite »

Le symbolisme des chiffres

Les cartes mineures sont toutes une combinaison de deux éléments : un chiffre de 1 à 10, et un élément parmi quatre. La symbolique des éléments a été expliquée ici : chacun représente une facette de notre expérience du monde. La progression des chiffres de 1 à 10 sert à représenter la façon dont l’élément en question grandit, se développe et s’accomplit au fur et à mesure de notre expérience.

Pour comprendre une carte particulière, il faut étudier la combinaison entre son élément et la signification symbolique du chiffre qu’elle porte ; cela nous permet à chaque fois de comprendre une leçon particulière sur l’élément. Voici la liste des significations des chiffres, leur influence (rapidement) sur la signification des mineures, et ce que l’on en retrouve dans les majeures – la cohérence du système du Tarot est un des aspects de sa richesse.

 

Lire la suite »

Le Quatre d’Epées

Le 4 d’Epées est une carte a priori sans surprise : intellect + stabilité = immobilisme. Mais souvenons-nous que chaque carte contient une leçon qui doit nous aider à mieux comprendre son élément. Le Rider-Waite, qui illustre les significations des lames du tarot de Marseille, représente un gisant dans une église ; ce symbole introduit des notions de mort, de grandeur passée, d’idéalisation… dont il va falloir comprendre la place dans notre leçon. A nouveau, examinons ce que donne la combinaison du chiffre avec notre élément.

 

Lire la suite »

Le Huit de Bâtons

Le Rider-Waite est plein de raccourcis pratiques, qui permettent de comprendre une carte d’un coup d’oeil suivant son élément et sa signification numérique. Normalement, il suffit de les croiser : 5 de Deniers = Conflit + élément matériel = Difficulté matérielle… et l’on voit des mendiants perdus dans la neige, OK. On peut donc faire confiance à ce jeu pour nous éviter de mémoriser bien des significations abstraites.

Mais le 8 de Bâtons, avec ses lignes parallèles, est un exemple de carte beaucoup moins parlante à première vue… Peut-on comprendre cette illustration pour continuer à l’utiliser facilement ? Explicitons son fonctionnement dans le système du Tarot avant de l’appliquer.

 

Lire la suite »

Mineures : Comprendre les quatre éléments

Le Tarot est un miroir du monde. Les arcanes majeures correspondent aux “mystères majeurs”, c’est-à-dire les énigmes, ce qui nous est caché. Or, et les psychanalystes le savent bien, il n’y a pas plus grande énigme pour nous que nous-mêmes. Il suffit de nous demander ce que nous voulons vraiment, pourquoi nous faisons les choses que nous faisons, ou quelle est notre véritable voie, pour comprendre à quel point le plus crucial nous est caché. La connaissance de soi consiste surtout à débrouiller le peu d’indices que nous arrivons à dénicher à force d’analyse ; et nous pouvons creuser ce mystère pendant toute notre vie, nous n’aurons jamais la garantie d’y arriver.

Les arcanes majeures ne sont qu’un outil pratique pour cette quête : leur suite numérotée sert à nous mettre sous les yeux les différentes étapes par lesquelles nous passons au fur et à mesure que nous nous approchons du mystère, ou plutôt, à questionner une par une les évidences qui nous cachent les questions essentielles. Les arcanes mineures, elles, correspondent aux “mystères mineurs”, c’est-à-dire à quelque chose qu’il faut comprendre aussi, mais qui n’est pas de la même nature énigmatique que le Soi. Qu’est-ce que nous avons à comprendre, mais qui n’est pas nous ?

 

Lire la suite »

Se tirer les cartes à soi-même

Tout le monde est d’accord : il est très difficile de se tirer les cartes à soi-même. Si difficile, que cela risque de décourager tout de suite ceux qui ont envie d’apprendre, car lorsqu’on débute, on dispose rarement d’un autre cobaye que soi-même… Le tarologue triche souvent, car il lit aux inconnus. C’est beaucoup plus facile : lorsqu’on ne connaît pas la vie de l’autre, on n’est pas tenté de projeter quoi que ce soit sur les cartes et la lecture reste objective. Quand on est partie prenante, par contre, notre esprit et nos émotions nous mettent des bâtons dans les roues pour rendre notre interprétation beaucoup plus difficile. Surmonter ces obstacles demande de l’attention ; faisons-en le tour pour savoir nous en protéger.

Lire la suite »

La carte volontaire

Qu’appelle-t-on carte volontaire ? C’est celle qui “saute” spontanément du paquet pendant qu’on bat les cartes. L’effet est impossible à provoquer exprès : essayer ne donne rien, ou alors on fait tomber la moitié du paquet. Les cartes sont battues dos face à soi ; pendant le mélange, l’ensemble du paquet reste normal, sauf une, qui tombe ou se retourne directement pour se retrouver tout à coup face visible.

Conserver cette carte est très utile. Par exemple, si elle est tombée avant un grand tirage, il est particulièrement efficace de lui donner la place centrale (celle qui représente le consultant lui-même). Pourquoi la prendre en compte plutôt que la considérer comme une erreur ou une maladresse de notre part ?

Lire la suite »

La place du Cavalier dans 3 systèmes

Les figures de cour sont méconnues, mais bien utiles car elles interrogent nos attitudes. Encore une fois, la difficulté vient de ce que les systèmes d’interprétation se contredisent. C’est immédiatement visible dans l’ordre des figures :

  • pour Jodorowsky, on a Valet / Reine / Roi / Cavalier ;
  • Crowley bouleverse tout avec Cavalier / Reine / Prince / Princesse ;
  • Waite s’en tient à la hiérarchie médiévale Valet / Cavalier / Reine / Roi.

Il est intéressant de comprendre pourquoi ces systèmes diffèrent. Et comment savoir auquel se fier ? Il vaut mieux comme toujours aller au plus simple, chercher ce qui nous parle : l’interprétation est un exercice difficile, et il ne sert à rien de nous compliquer la tâche en amont en nous forçant.

Lire la suite »

Dixit et le Tarot ?

L’excellent Dixit est un jeu créatif, onirique, qui a l’avantage de fonctionner aussi bien avec des joueurs invétérés que des novices complets du jeu de société.

Le matériel : un gros paquet de cartes sans texte, porteuses d’illustrations rêveuses, ambiguës, symboliques. Les règles : chacun son tour, les joueurs prononcent une phrase ou quelques mots qui leur sont évoqués par une de leurs cartes, puis la posent face cachée sur la table. Les autres joueurs devront alors rivaliser : ils poseront eux-mêmes une carte choisie pour s’approcher au mieux de ce qui a été dit, afin de tenter de la faire passer pour la carte originale ; et en même temps, ils essaieront de reconnaître parmi celles des autres, la carte du premier joueur. Le but : accumuler des points en retrouvant la carte originale, et tromper les autres en faisant passer sa carte pour celle qui a évoqué la parole du premier joueur !

Lire la suite »

Les Majeures. II : La Papesse

rider waite papessePrenons conscience que nous n’avons pas conscience de tout.

Une femme retirée, calme, garde quelque chose dont elle est la Grande Prêtresse (les titres anglais des cartes sont toujours plus parlants que les mots français, hermétiques). Assise devant un voile, elle est froide, réceptive comme son sexe l’implique, et tient un livre sacré dont l’étude l’occupe et la replie sur elle-même. Sur le Rider-Waite, elle est entourée par des images de la Lune sous toutes ses formes, accentuant l’idée de réceptivité et de réflexion – car la Lune ne brille que par la lumière du Soleil qu’elle reçoit et réfléchit. Ce symbole ajoute en plus l’idée de la nuit, car la Lune est l’astre des rêves. De même, le livre que tient la Papesse, la Tora, est l’enregistrement de la mémoire des hommes (le H de Torah est omis pour la blague avec Taro(t) comme sur la Roue de Fortune, Rota/Tora/Taro/Orat). Ces symboles convoient donc l’idée que le monde intérieur voilé, qu’elle garde, est constitué de tout ce qu’il a reçu de l’extérieur, et qu’il a enregistré. Armés de l’indice flagrant de la Lune, nous comprenons donc qu’il s’agit de l’inconscient, cette partie de nous qui enregistre tout par réceptivité – sous hypnose par exemple, nous pouvons retrouver des informations enfouies, oubliées par le conscient. Cette partie est derrière un voile parce que nous n’en sommes pas conscients, mais elle est quand même ; celui qui l’oublie risque de subir bien des névroses sans pouvoir rien y faire !

Lire la suite »

Les Majeures. XIX : Le Soleil

tarot marseille soleil significationRayonner d’une joie communicative.

Nous voici à la troisième d’une série d’arcanes de plus en plus lumineuses. L’Etoile nous avait permis de voir le Désir que l’on poursuivait ; le voyage de la Lune nous a donné les moyens de l’atteindre en réconciliant nos différentes parties ; le Soleil est la clarté enfin atteinte. C’est donc un arcane de succès et de joie, de clarté et de libre expression.

Nous avons été purifiés par la Lune, car le voyage dans les profondeurs nous a permis de nous réconcilier avec tout ce que nous trouvions à l’intérieur (représenté par les trois animaux de l’arcane XVIII). Maintenant qu’il n’y a plus de conflit, tout peut s’éclairer dans cette arcane de guérison. La clarté du Soleil représente le fait d’y voir enfin clair : nous pouvons enfin nous exprimer librement, car nous avons désormais conscience de tout et la vérité parle d’elle-même. Nous savons qui nous sommes et connaissons nos limites (représentées par le mur, qui n’est pas si haut qu’il nous interdirait de le sauter, mais sert à clairement délimiter un territoire au-delà duquel il est inutile d’aller car nous avons déjà terminé notre aventure).

Lire la suite »

Tarot Reversals, par Mary Greer

C’est avec le Rider-Waite qu’il est le plus facile de débuter lorsqu’on veut apprendre à tirer les cartes. Ce jeu est d’ailleurs le plus utilisé dans le monde anglo-saxon ; le tarot de Marseille n’est même pas loin derrière… il est carrément ignoré, car considéré comme trop abstrait et trop hermétique.

L’inconvénient, c’est que les bonnes ressources en français ne courent pas les rues. Si on lit l’anglais, en voici une excellente : The Complete Book of Tarot Reversals, de Mary Greer.

Lire la suite »

Les Majeures. XIII : La Mort / Arcane sans nom

tarot de marseille mort arcane sans nom significationFaire place pour une renaissance.

Encore une fois, il y a deux niveaux d’interprétation possibles : un enseignement sur la mort littérale, qui nous aide à mieux vivre par contraste, et un autre sur le chemin initiatique.

L’image du Faucheur est un symbole évident. Prise concrètement, la mort est l’événement que chacun est absolument certain de rencontrer, quelle que soit sa classe sociale, son niveau de pouvoir, sa richesse, etc. Elle nous force à reconnaître que ces choses-là n’ont pas le degré d’absolu auquel on les porte parfois. Il y a donc de l’absolu, et du relatif – l’idée d’absolu n’est pas facile, on ne peut la penser qu’à partir d’un certain stade d’évolution, et c’est un signe de maturité.

Lire la suite »

Les Majeures. X : la Roue de Fortune

tarot de marseille roue de fortune significationComment surfer sur le changement

La Roue de Fortune : le titre rappelle un jeu télévisé où la vie des participants pouvait se retrouver bouleversée par un énorme gain d’argent… ou pas. Belle manière de signifier que rien d’important n’est entre nos mains.

Parfois tout nous semble aller dans notre sens, puis les choses se gâtent et quoi qu’on fasse on se retrouve emporté dans les ennuis. La vie est un continuel changement, fondé sur une instabilité permanente (l’eau sur laquelle s’appuient les tréteaux sur l’image) ; c’est d’ailleurs ce qui en fait la vie, car les choses figées sont mortes. Une interprétation simpliste de notre carte pourrait être : si ça va mal, ça va aller mieux, et ne nous reposons pas sur nos lauriers, car le contraire vaut aussi.

Le conseil serait alors d’accepter de ne pas s’agripper à un réel sur lequel on n’a de toute façon pas prise. Il est facile de se réjouir lorsque les choses vont dans notre sens et de sombrer dans le malheur lorsqu’elles se retournent contre nous ; or, cela montre que nous avons des réactions mécaniques – elles ne dépendent pas de nous, mais des choses. Où sont alors les possibilités d’action ?

Lire la suite »

Les Majeures. IX : L’Ermite

hermite tarot de marseille significationUn guide qui n’impose pas la voie

L’Ermite est un vieillard : chargé d’expérience, il a tiré toutes les leçons de son propre chemin. Il a avec lui la force du Temps, dont l’épreuve assure la vraie valeur des choses, puisqu’il fait tomber dans l’oubli les superficielles et les illusoires.

Son chemin a commencé par le Bateleur, et on a vu qu’il s’agissait toujours en filigrane de la question de notre Désir, cette question qui est une énigme alors même qu’elle nous concerne, mais que nous sommes là pour réaliser. L’Amoureux lui a montré que c’était l’affect qui mettait sur la voie de ce Désir ; le Chariot a pris cette voie, et la Force s’est chargée de nous faire comprendre que nos pulsions ne la contredisaient qu’en apparence.

L’Ermite a donc compris qu’il était déterminé par quelque chose de l’ordre de l’affectif, et il en tire une déduction radicale : nous sommes essentiellement seuls.

Lire la suite »

Les Majeures. VIII (XI) : La Force

force 8Nous choississons de suivre l’ordre établi par la Golden Dawn, où Force = 8 et Justice = 11. Voir plus d’informations sur ce choix, qui évidemment ne modifie pas l’enseignement fondamental de la lame.

Sortir du refoulement par la compréhension

Le Chariot (VII) est parti à la conquête du monde extérieur, terminant ainsi le cycle I-VII qui visait à nous donner les outils nécessaires pour comprendre et agir sur le monde. Ceci fait, la Force vient lui apprendre que sa maîtrise ne sera pas complète si elle n’inclut pas aussi l’intérieur.

Lire la suite »

« Older Entries Recent Entries »