Quelques méthodes de tirage

Voici quelques techniques de tirages sympathiques, qui n’ont pas trouvé leur place dans mon livre parce qu’il faisait déjà beaucoup de pages, mais qui sont quand même bien utiles pour s’interroger en profondeur. N’hésitez pas à vous en inspirer ou à les modifier pour construire vos propres tirages.

Tirages à six cartes

Le petit tirage du dialogue est un excellent moyen d’approfondir une relation de façon constructive. Attention cependant : comme toujours avec les cartes, ne le partagez qu’avec une personne avec laquelle vous vous sentez parfaitement bien et dont vous êtes certain qu’elle n’a aucune tendance au contrôle ou à la manipulation.

Chacun pose à son tour la carte qui lui correspond (moi et toi) :

  1. comment tu me vois (B pose une carte pour représenter A) / comment je te vois (A pose une carte pour représenter B)
  2. comment je me vois (A pose une carte pour se représenter) / comment tu te vois (B pose une carte pour se représenter)
  3. ce que je vois qu’on va faire ensemble (posé par A) / ce que tu vois qu’on va faire ensemble (posé par B).

Le dialogue qui s’ensuit doit vous donner l’occasion de vous réaccorder et de parler de l’avenir, pour vous donner une dynamique positive et la motivation de construire quelque chose de riche. N’en profitez pas pour laver votre linge sale : si le tirage ne parle pas du passé, c’est qu’il n’y en a pas besoin.

 

Un autre tirage : Avancer

  1. Où j’en suis aujourd’hui
  2. La leçon qu’il me reste à tirer
  3. Ce que je dois affronter
  4. La prochaine étape de mon chemin
  5. Ce dont je devrais prendre conscience
  6. Ce sur quoi je peux m’appuyer

 

Tirages à sept cartes ou plus

Si cette symbolique vous parle, profitez-en pour faire un check-up complet avec le tirage des chakras. Chaque carte vous indiquera si le chakra ou domaine correspondant est équilibré ou pas. L’arcane est équilibrée quand elle paraît à sa place, et déséquilibrée si elle est effrayante ou clairement inadaptée à son emplacement. Par exemple, l’Empereur au niveau du cœur serait plutôt écrasant, indiquant une volonté de contrôle rigide qui ne va pas avec la spontanéité de la sensibilité. Par contre, le retrouver au niveau du chakra racine donne un ancrage particulièrement stable et solide (une santé de fer). Si un ou plusieurs chakras apparaissent déséquilibrés, vous pouvez faire un tirage différent pour questionner plus précisément ceux-là, ou agir dessus selon votre pratique préférée.

De bas en haut :

  1. Chakra racine (vitalité physique)
  2. Chakra sacré (énergie sexuelle)
  3. Plexus solaire (volonté)
  4. Chakra du cœur (émotions)
  5. Chakra laryngé (communication)
  6. Troisième œil (clairvoyance)
  7. Chakra coronal (spiritualité)

La remise à plat rajoute la dimension temporelle qui manquait au tirage des chakras. On pose les cartes en trois rangées de trois ; on peut très bien tirer la première rangée avec des majeures, mais le mélange fonctionne très bien.

  1. Essence (ce qui me constitue)
  2. Volonté (ma dynamique fondamentale)
  3. Aspirations (ce vers quoi je veux aller)
  4. Forces (ce sur quoi je peux m’appuyer)
  5. Faiblesses (ce que je pourrais transformer)
  6. Problèmes (blocage général)
  7. Passé (ce sur quoi je me suis construit)
  8. Présent (ma situation présente, selon qu’elle me convient ou pas)
  9. Futur (ce à quoi je peux m’attendre compte tenu de mes dynamiques).

 

Mon Ombre et le Tarot

Personne n’est à l’aise avec toutes les cartes. Quoi que les livres aient pu raconter de positif sur telle ou telle arcane, c’est plus fort que vous : celle-là, vous ne l’aimez pas, vous ne voyez pas comment on peut la tenir pour « ambiguë » alors qu’elle est si visiblement détestable. Voici un exemple de tirage qui vous aidera à comprendre pourquoi !

Commencez par sélectionner votre carte préférée – pas forcément le Monde, mais celle en laquelle vous vous reconnaissez le mieux. C’est la carte de Lumière.

Posez maintenant la carte que vous détestez (si vous en détestez plusieurs, prenez la pire de toutes). C’est la carte d’Ombre.

  1. Sous la carte de Lumière, tirez les cartes suivantes :
  2. L’aspect de ma personnalité qu’elle représente
  3. Ce que je ressens à son sujet
  4. Rôle que cet aspect joue dans ma vie à présent
  5. Ce que cette carte dit à l’autre
  6. Sous la carte d’Ombre : la même chose.
  7. (Si les deux cartes se sont clairement insultées au dernier emplacement) Un conseil pour les réconcilier.

 

Exemple de tirage séparant les différentes suites de cartes

Nous avons trois types de cartes qui représentent trois types d’idées bien différents : les majeures sont un guide existentiel, les figures de cour représentent des attitudes, et les chiffres, des situations. Voici un exemple conçu pour tirer parti de cette distinction.

Séparez le paquet en trois tas : majeures, figures de cour, chiffres. Chaque série de trois sera posée en dessous de la précédente, pour donner un carré de 3×3 à la fin.

1) Trois majeures vont poser la trame.

  1. Le thème principal de ma vie
  2. Le défi principal de ma vie
  3. La force principale de ma vie.

2) Cette trame, il faut qu’elle s’exprime. Trois figures de cour vont s’en charger.

Deux possibilités : soit vous préférez personnaliser les figures de cour, soit vous considérez qu’elles ne parlent que de vous. Si vous avez envie de les personnaliser :

  1. Moi
  2. Celui qui m’aide
  3. Celui qui m’enseigne

Si vous préférez analyser vos propres attitudes :

  1. L’attitude qui me fait obstacle
  2. Celle qui représente l’équilibre
  3. Celle qui me lancera en avant.

3) Cette expression va avoir un résultat dans le monde : ce à quoi vous pouvez vous attendre, concrètement. Ce résultat se représente logiquement par des chiffres (mineures hors cartes de cour).

  1. A court terme
  2. A moyen terme
  3. A long terme

Vous pouvez simplifier ce tirage ou modifier les questions à votre guise, tant qu’elles continuent à correspondre à la nature de chaque paquet.

 

 

Bonus. Tirage pour insomniaque :

1

2 3

4 6 5… vous ajoutez des cartes de plus en plus bas pour descendre de plus en plus profond.

  1. Ce qui me pèse
  2. Le vrai problème pour moi
  3. Message que mon inconscient essaie de me faire passer
  4. Ce qui me manque pour pouvoir me rendormir
  5. Quelle certitude rassurante puis-je emporter avec moi dans le sommeil ?

En fonction de la sévérité de l’insomnie, rajouter une ou plusieurs des questions ci-dessous :

  1. L’émotion qui me dérange
  2. Ce que je dois laisser tomber, parmi ce qui s’est passé aujourd’hui
  3. Ce que je dois utiliser pour grandir, parmi ce qui s’est passé aujourd’hui
  4. La décision qui me permettra de me rendormir
  5. Message onirique auquel je peux m’attendre
  6. Comment je peux utiliser mes rêves pour avancer…

Bonnes lectures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *