10 idées pour développer votre tarot

Outil de conseil et jeu de cartes, le Tarot est à la fois sérieux et amusant ; livre de sagesse aux pages toujours lues dans le désordre, c’est un des supports les plus créatifs. Lire le Tarot, c’est aussi un travail sur soi, appelé à entrer dans notre vie pour y prendre sa place et la transformer. Voici quelques idées pour vous aider à entrer en relation avec votre Tarot, parfaire votre pratique, et la sublimer en créations.

Pour bien entrer dans votre jeu

  • Prenez les 22 arcanes majeurs, ou les 10 numérales d’un des quatre éléments, ou les 4 cartes de cour d’un des quatre éléments. Pour les majeurs et les numérales : considérez que la suite de ces cartes raconte le voyage d’un héros, comme les cases d’une BD qui n’aurait pas de bulles. Écrivez l’histoire de votre héros sous forme de scénario. Pour les cartes de cour : considérez qu’il s’agit des membres d’une famille, et que chacun a sa personnalité qui le fait réagir très différemment des autres. Imaginez une situation donnée (par exemple : le divorce de la tante Irma) et écrivez sous forme de dialogue le conseil de famille qui s’ensuit.
  • Prenez votre roman / film / épisode de série préféré, et tentez d’en reconstituer le scénario avec des cartes de tarot.

Pour atteindre un bon niveau de pratique

  • Organisez une soirée (par exemple dans un café avec l’accord du tenancier) où vous offrirez des tirages rapides à qui voudra. Pour éviter de faire attendre les gens trop longtemps, vous devrez aller très vite ! Cela développera votre lecture, votre esprit de répartie, votre intuition (n’ayant pas le temps de douter de vous, vous serez obligé de vous appuyer sur elle), votre connaissance des cartes (vous devrez improviser de multiples facettes), et votre confiance en votre jeu (la soirée vous démontrera qu’il peut tout faire). Vous pouvez être en binôme si cela vous rassure ; vous vous interdirez bien entendu de faire des tirages effrayants ou bloquants, ce qui vous demandera notamment de vous familiariser à la volée avec les facettes positives / utiles des cartes que vous trouvez d’habitude effrayantes.
  • Faites l’exercice de ne sélectionner que des cartes effrayantes (9 d’Épées – 5 de Coupes – 5 de Deniers – Mort – Diable – etc), et de les mélanger pour en faire un tirage complet. Débrouillez-vous pour que ce tirage soit positif et utile.
  • Exercice avancé pour creuser au maximum les facettes des cartes : choisissez une méthode de tirage avec des emplacements très divers (par exemple : ma force / mon problème / conseil / issue). Imaginez maintenant qu’à chacun de ces emplacements, vous tiriez toujours la même carte (par exemple : ma force = 3 d’épées, mon problème = 3 d’épées, conseil = 3 d’épées, issue = 3 d’épée). Lisez ensuite le tirage en prenant bien garde de respecter chaque emplacement pour formuler votre interprétation à chaque fois en fonction, de façon à ce que votre tirage ne soit ni répétitif ni contradictoire, mais cohérent et utile. Par exemple : si ma force = 3 d’épées, je connais la douleur, donc je comprends bien ce que vivent les autres qui la subissent ; si mon problème = 3 d’épées, c’est que je prends trop de douleur sur moi, sans doute parce que je cherche à l’éviter aux autres ; si mon conseil = 3 d’épées, ce peut être d’accepter de faire de la peine aux autres, même si je peux en souffrir par empathie, parce que je ne peux pas raisonnablement continuer à sacrifier ma vie alors qu’on ne m’a rien demandé ; si l’issue = 3 d’épées, c’est que poser mes limites ne sera pas bien reçu par les autres, puisque cela les arrangera moins que ma tendance à vouloir leur éviter toute peine ; cependant, je dois absolument l’accepter, parce que c’est la condition pour commencer à penser à moi et devenir sujet de ma vie.

Pour vous amuser

  • Jouez à Dixit avec votre tarot (si vous avez 78 cartes toutes illustrées). Chacun prend six cartes. Le premier joueur dit quelque chose que lui évoque une de ses cartes : ce peut être une phrase, une plaisanterie, un couplet de chanson, etc. Il pose ensuite sa carte sur la table, face cachée. Les autres joueurs choisissent dans leur main la carte qui leur paraît correspondre le mieux à ce qui a été prononcé, et la posent avec celle du premier joueur, face cachée aussi. On mélange les cartes et on les montre toutes ; tous les joueurs sauf le premier doivent alors deviner la carte “originale” posée par le premier (pour cela, on peut l’écrire sur un bout de papier pour éviter de s’influencer les uns les autres). Le premier joueur révèle alors la carte qui était la sienne. Si personne n’a deviné (trop obscur) ou si tout le monde a deviné (trop évident) le premier joueur ne marque aucun point, autrement il gagne un point par personne qui a deviné sa carte. Si un autre joueur a reçu des votes, c’est qu’il a su bien choisir sa carte pour se faire passer pour le premier ; il gagne alors autant de points que de personnes qui ont voté pour sa carte. Ceux qui ont deviné correctement la carte du premier joueur marquent un point chacun. Chacun reprend une carte, et quelqu’un d’autre prend le rôle du premier joueur. On continue ainsi jusqu’à la fin du paquet, à ce moment on compte les points pour désigner le vainqueur. Ce jeu est particulièrement intéressant pour mettre en valeur les différentes façons de penser autour de la table.
  • Proposez une mini-initiation humoristique à vos amis : montrez-leur votre jeu, expliquez-leur rapidement comment on pose les cartes, fournissez-leur un tirage facile du type passé / présent / futur, et invitez-les à se faire la madame Irma les uns aux autres (tout en veillant à tempérer les interprétations un peu piquantes). Les liens se resserreront, le regard neuf des débutants vous fera découvrir des facettes surprenantes pour beaucoup de cartes, vos amis auront le plaisir de voir démystifié ce loisir mystérieux sur lequel ils n’osaient peut-être pas vous interroger, et on pourra même en tirer quelques messages bien utiles.

Pour inspirer vos créations

  • Trouvez un matériau qui vous inspire et trouvez comment y encapsuler l’énergie de l’arcane qui vous parle le plus. Ce peut être un pot-pourri aux ingrédients soigneusement sélectionnés, un parfum, un talisman, un bijou, un dessert, un vêtement… Faites en sorte que votre création vous rappelle l’arcane en question, et vous enveloppe de son énergie.
  • Écrivez un conte, une nouvelle ou un scénario en vous appuyant sur des tirages de tarot. Commencez par un tirage général pour définir la personnalité de votre héros. Tirez ensuite les cartes pour définir la problématique qu’il rencontre, ce qui l’a déclenchée, etc. Imaginez les réactions de votre héros en fonction du portrait psychologique que vous en avez fait au début, puis tirez d’autres cartes pour identifier les conséquences. Les cartes ne doivent pas apparaître dans votre récit, elles servent seulement à en définir la structure.
  • Choisissez une technique qui vous plaise (aquarelle / couture / collage / pochoir / photo / maquillage / pixel art…) et commencez à créer un tarot avec. Vous serez ainsi amené à imaginer chaque carte à votre façon, selon votre lecture personnelle, votre style et votre inspiration. Vous vous serez ainsi suffisamment approprié le Tarot pour être libéré des livres, et vous aurez le bonheur de faire des tirages avec votre jeu personnel (faites-le imprimer par un professionnel).

Et vous, avez-vous trouvé une façon originale de faire entrer le Tarot dans votre vie ? Si l’une de ces idées vous inspire, partagez votre création en commentaire !

  • Fatma

    Super article! Merci beaucoup pour ces merveilleuses idées, ludiques, intuitives et inspirantes:)
    Y a plus qu’à essayer!

    Merci Emmanuelle de nous faire partager ta passion de manière aussi enthousiasmante 🙏😍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *