Petit tirage professionnel : exemple

Le tarot n’est pas vague, il est même logique ! Voici un exemple détaillé de courte interprétation grammaticale, une méthode simple si vous voulez apprendre à tirer les cartes. L’occasion : un (tout) petit tirage professionnel.

Question : « Je voudrais savoir vers quel domaine professionnel me tourner parce que je voudrais aller là où j’ai le plus de compétences ».

Tirage : Bateleur + As de deniers

Allons-y pour l’interprétation ?

Ator tarot

Ator tarot

Bateleur + As de deniers : ce sont deux cartes bien positives, l’as de deniers nous ancre dans le concret. La réponse attendue est précise et courte : on privilégie donc l’interprétation grammaticale.

Essayons de nous souvenir des mots-clefs du Bateleur. Ce n’est pas la peine de nous rappeler toute la leçon, mais elle doit nous avoir laissé l’idée de ce autour de quoi ça tourne. Qu’est-ce qui nous vient à l’esprit en premier ?

Regardons sa baguette magique et les éléments à disposition sur sa table. Vouloir. Agir. Il sait ce qu’il veut. Il fait ce qu’il veut. Ça ne me suffit pas parce qu’on me demande quelque chose de précis. Qu’est-ce qu’il fait précisément ? Il communique sa volonté aux choses. On le rattache parfois à Mercure, le messager, justement grâce à cette faculté de communication.

La lecture grammaticale ne garde qu’un seul mot, le plus général et le plus pertinent ; ici « Communication » fonctionne d’autant mieux que c’est aussi un domaine professionnel.

 

denierEnsuite, l’As de Deniers.

On sait que le denier, c’est concret. C’est écrit sur des affiches.

Donc il va s’agir de quelque chose de concret. C’est un tirage professionnel ; dans ce domaine, et plus particulièrement dans le domaine de la communication, on parle de produits. Mais quels produits ?

Là, on a interprété le fait qu’il s’agisse de Deniers ; la dernière chose qui nous manque est dans l’As. L’As, c’est quoi ? La première chose, la graine qui ne s’est pas encore développée, l’impulsion de départ, c’est ce qui ouvre la suite d’un élément, c’est ce qu’il y a de nouveau. 6 d’Epées, 7 d’Epées, 8 d’Epées, 9 d’Epées, 10 d’Epées… As de quelque chose d’autre : tiens, voilà du nouveau.

L’interprétation grammaticale est donc : « Nouveau + Produit ».

Donc Bateleur + As de Deniers = « Communiquer sur de nouveaux produits ».

Et là la consultante nous surprend : c’est son travail depuis vingt ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *