Tirage libératoire

« Je suis à nouveau en contact avec cet homme de mon passé et il me fait très peur. Je pense que c’est un manipulateur, je sens son influence sur moi, j’ai peur qu’il me fasse du mal, je vais même jusqu’à sentir physiquement quand il pense à moi et c’est très effrayant. Je me demande même si ce n’est pas une sorte de magicien noir ! Peut-on faire son portrait psychologique avec le Tarot pour que je sache comment il fonctionne vraiment ? »

On se met d’accord sur les emplacements suivants :

  • Ce que cet homme est réellement
  • Ce qu’il lui donne à voir
  • Ses intentions vis-à-vis d’elle
  • Ce qu’elle doit savoir.

Elle tire les cartes suivantes : 1. 2 de Bâtons, 2. Diable, 3. 2 de Deniers, 4. Monde.

tirage tarot relation amour rider waiteAvec une telle description, personne n’est surpris de voir sortir le Diable, mais c’est l’emplacement qui nous intéresse – il tombe « à côté », pas là où il représenterait la réalité de cet homme, mais au contraire pour ce qu’il donne à voir. C’est là que va se trouver la clef.

1. Ce que cet homme est réellement : 2 de Bâtons – celui qui évalue, qui se demande comment il peut obtenir ce qu’il veut avec ce que les circonstances mettent à sa disposition. On ne le voit pas vraiment agir, juste guetter : il est à l’affût d’une occasion, mais semble ne pas agir lui-même pour la déclencher.

2. Ce qu’il donne à voir : le voilà notre Diable. Par contre, le message de son emplacement est bien clair : grand, sombre et puissant, manipulateur, capable de lier les autres à lui et d’en faire ses marionnettes, c’est la façon dont il se présente, c’est-à-dire juste du discours, rien de réel.

3. Ses intentions vis-à-vis d’elle : le 2 de Deniers apparaît bien en miroir de son 2 de Bâtons. Il est prêt à suivre le mouvement, c’est-à-dire à saisir l’occasion si elle la lui tend, mais on ne le voit pas non plus venir la chercher sans que l’opportunité n’arrive. Tant qu’elle ne le va pas le voir, donc, elle ne risque rien.

4. Ce qu’elle doit savoir : rayonnant, le Monde vient lui rappeler combien elle est libre, à quel point elle ne manque de rien, qu’elle n’a pas besoin de lui et qu’elle est seule maîtresse de son destin. Si elle n’a rien à craindre tant qu’elle ne va pas chercher cet homme, et qu’elle n’a pas besoin d’aller le chercher, alors elle est totalement protégée.

Interrogée sur ce que le tirage lui apporte, elle exprime son soulagement. L’emplacement du Diable confirme aussi son ressenti : cet homme lui dit tout le temps qu’il la comprend à la perfection, mais quand il lui dit ce qu’il a compris, il est complètement à côté de la plaque. D’ailleurs si quelqu’un comprend vraiment quelqu’un d’autre, il n’a sûrement pas besoin de le lui répéter tout le temps…

Au final, on ne saura sans doute pas si l’homme était un magicien ou quoi que ce soit du genre, mais on a un tirage qui dit clairement que son influence est de l’ordre du discours et rien d’autre. Ce qui est important n’est pas la vérité objective qui serait remontée par les cartes : c’est un outil subjectif. Soit l’homme est vraiment « magicien », contrairement à ce que disent les cartes ; dans ce cas le tirage a comme effet de briser son influence sur la jeune femme (pour le coup, cela en ferait un outil de contre-magie). Soit, et c’est le plus raisonnable, l’homme n’est pas un magicien ; alors le tirage a donné à la jeune femme le recul nécessaire pour lui éviter de tomber dans le piège d’un manipulateur. Comme quoi l’intérêt du tarot n’est pas dans les informations objectives qu’il donnerait, mais dans son effet bénéfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *