Interprétation : un tirage qui calme

Voici un exemple de tirage sorti en atelier suite à une question à fort enjeu émotionnel. Une équipe de collègues s’apprécie et s’épaule beaucoup ; parmi eux, une jeune femme enchaîne les très mauvais choix amoureux, et souffre beaucoup de sa relation présente. Que faire pour l’aider ?

Le dernier a l’air de passer son temps à lui mentir… la situation est très préoccupante, et les signaux d’alarme s’accumulent. La jeune femme a demandé leur avis à tous les membres de l’équipe. « On lui a tous dit qu’elle devait partir ! Évidemment, elle ne l’a pas fait ; elle continue à nous demander, mais ça dure, ça dure, et on perd espoir… ». Faisons donc un tirage.

On va utiliser les emplacements suivants :

  1. Qui elle est
  2. Ce qu’elle veut
  3. Sa vision du couple
  4. Ce que lui apportent les hommes qu’elle choisit
  5. Ce qu’elle peut faire
  6. Ce que nous (les collègues) pouvons faire.

 

tirage tarot médiéval

 

1. Qui elle est : un 8 de Coupes, en plein voyage intérieur, donc repliée sur elle, dans son monde intérieur. Et son collègue confirme : elle est tellement dans son monde qu’elle en est très difficile à atteindre, au point de donner parfois l’impression qu’elle est droguée.

2. Ce qu’elle veut : le 2 d’Épées s’aveugle et se protège, comme si elle voulait surtout ne pas voir. Et d’ailleurs, son compagnon semble lui retourner la tête comme il veut : il est évident pour tout le monde qu’il n’a pas rompu avec son ex comme il le prétend, puisqu’il vit encore avec elle et qu’elle vient juste de tomber enceinte… il paraît criant que la jeune femme refuse de voir l’évidence.

3. Sa vision du couple : on voit dans la générosité du 6 de Deniers quelqu’un qui quémande à quelqu’un d’autre qui lui est supérieur. En effet, la jeune femme est toujours à l’affût d’une marque d’attention ne serait-ce que la plus infime, un texto, un regard, comme si sa souffrance à elle ne pesait rien face à une de ces miettes. La jeune femme a l’air de beaucoup manquer d’estime d’elle-même, ce qui est typique des relations d’emprise.

4. Ce que lui apportent les hommes avec lesquels elle noue ces relations qui la font souffrir : avec le 9 d’Épées, très clairement de la prise de tête obsessionnelle. En effet, elle ne parle que de ça, constamment. Cette carte va dans le sens du 2 d’Épées qui la montrait en train de refuser l’évidence, parce que l’obsession du 9 d’Épées ne laisse aucune place à un autre discours, donc l’empêche de voir la réalité. Le tirage est inconfortablement cohérent.

5. Ce qu’elle peut faire : avec le 7 de Deniers, attendre que ça mûrisse tout seul. En effet, tant qu’elle n’est pas prête à désirer le changement, il n’y a rien d’autre à faire pour elle qu’attendre d’avoir répété suffisamment de fois le même schéma pour en avoir assez et souhaiter se réveiller. Tant que sa décision est de ne pas voir, par contre, comme l’indiquait le 2 d’Épées, il n’y a pas autre chose à faire.

6. Ce que ses collègues peuvent faire : avec le 5 de Coupes, être tristes pour elle. Ils aiment tous leur collègue, et lui souhaitent le meilleur, mais il n’y a rien d’autre qu’ils puissent faire : la décision appartient à la jeune femme. Que ses collègues l’approuvent ou non, ils ne peuvent que la respecter. Ils ont donné leur opinion lorsqu’elle l’a demandé, ils l’ont écoutée, ils ont fait leur travail émotionnel, mais ils ne peuvent pas résoudre le problème de la jeune femme à sa place. Insister sur le fait qu’elle a tort de rester avec cet homme serait nier qu’elle soit capable de décider pour elle-même, donc ce serait rajouter une couche d’emprise à une relation qui semble déjà être de l’ordre de l’emprise… donc cela ne ferait qu’aggraver le problème. Il ne reste plus à l’équipe qu’à prendre son mal en patience, tout en restant là pour elle.

Voilà donc un tirage assez brutal où le tarot dit : laissez, il n’y a rien que vous puissiez faire. Outil de conseil, de liberté et d’action, le Tarot dit rarement de baisser les bras, mais ici, il ne pouvait pas y avoir de plus juste conseil…

Au final la question posée était un poil divinatoire : « qu’en est-il de l’esprit de cette personne qui n’est pas présente ici ? » Mais comme à son habitude, le tirage profite de ce prétexte pour donner à celui qui tire le message dont il a besoin : « il est inutile de s’épuiser à changer qui n’y est pas prêt ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *