Comment combiner les cartes

On apprend les cartes une par une, mais on sait bien que les tirages vont les faire fonctionner ensemble. La question qui revient alors : Comment combiner les cartes ? Voici le fonctionnement des combinaisons décortiqué pas à pas, pour voir qu’il n’y a pas de quoi s’effrayer.


« Comment combiner les cartes » est la première question qui vient quand on commence, et elle est effrayante. On a beau bien comprendre les significations une par une, comment diable en mêle-t-on plusieurs ?

D’abord, il faut être bien conscient que si difficulté il y a, on ne la rencontre déjà pratiquement jamais, parce que la combinaison « pure » n’apparaît que dans des tirages explicitement faits pour ça. Dans un tirage normal, on n’aura même pas à se poser la question. Si on décide de poser trois cartes en Passé | Présent | Futur, on n’a aucune combinaison à lire puisque les cartes se présentent séparément. On dira : le passé, c’est ceci ; le présent, c’est cela ; et le futur, c’est cela. On fera évidemment l’effort de faire apparaître les liens logiques, mais les combinaisons pures n’apparaissent que lorsqu’on a volontairement fait le choix d’un tirage par combinaisons (par exemple une rangée de majeures recouvertes de mineures, à lire en combinaisons paire par paire).

La combinaison permet d’extraire de deux cartes ou plus une idée complexe qui ne peut pas faire partie du système de base. Pour cela, on quitte la « lecture par l’enseignement » au profit d’une « lecture grammaticale », c’est-à-dire qu’on va se focaliser sur l’idée de base de chacune des cartes en laissant volontairement de côté narration, conseils ou détails. Par exemple, la Papesse pourra s’arrêter à « Caché / Cacher » ; même si on sait que la carte peut être complexe, on n’aura pas besoin d’aller plus loin.

 

tarot combinaison mineuresQuand on combine deux cartes, chacune porte une de ces idées de base. On va donc juxtaposer ces deux idées jusqu’à trouver une expression qui les contienne, et qui se tienne. Par exemple, le 6 d’Épées représente l’idée de s’éloigner, de partir pour d’autres horizons, d’aller voir ailleurs si on y est, de laisser des choses derrière soi pour passer à autre chose… on peut résumer tout cela par le mot : Partir. Et le 8 de Deniers représente la productivité, quelqu’un qui travaille beaucoup, qui n’est arrêté ni par un manque de talent ni par un manque de matériau, mais qui produit à la chaîne. Résumons-le avec le mot : Travailler.

On va donc lire : « Il est parti au travail« , « déplacement professionnel », « aller travailler ailleurs », ou encore l’idée qu’on sera plus productif si on s’éloigne, par exemple pour un travailleur indépendant, travailler dans un bureau plutôt que chez soi. Pour un salarié, ces cartes vont représenter l’envie de prendre le large, d’aller travailler ailleurs pour pouvoir donner le meilleur de soi-même. Comme d’habitude, la bonne signification est celle qui s’applique à ma situation présente et qui m’apporte quelque chose, les autres sont à oublier.

tarot combinaison valet épées impératriceAutre exemple : VE+III. Le Valet d’Épées découvre une information, une idée, en tout cas quelque chose de l’ordre du mental puisque c’est de l’Épée. Ensuite, l’Impératrice est créative et fertile. Savoir cela fait penser que quelqu’un de « créatif et fertile » n’a pas forcément beaucoup d’enfants, c’est aussi quelque chose qui peut se penser du côté de l’intellect, puisqu’il faut travailler avec une Épée. Ce sera donc quelqu’un de créatif parce qu’il a de nouvelles idées, comme une nouvelle idée de tableau pour un peintre ou une nouvelle idée de livre pour un écrivain.
Ensemble, ces deux cartes vont donc parler de trouver une « idée d’œuvre » ou de projet. Si on les avait dans l’autre sens, III+VE, on pourrait les résumer en « une œuvre novatrice« , parce que d’abord l’œuvre naît (le créatif en accouche), et ensuite elle donne de nouvelles idées à tous les autres, faisant ainsi évoluer le paysage de la pensée.

Si une autre interprétation vous vient à l’esprit pour ces cartes, elle est juste si chacune des deux idées représentée y apparaît bien, et si elle amène quelque chose d’utile dans votre situation. On considère ce que signifie chacune des cartes en général, l’une après l’autre, pour essayer de voir comment ces deux idées pourraient former une phrase. Si on n’y arrive pas par les mots-clefs, on peut chercher les détails de la carte, voir s’il y a des points communs ou de grandes oppositions permettant de passer d’une carte à l’autre. Par exemple : XII+X laisse voir une carte immobile, et une carte en mouvement. Le Pendu est bloqué, suspendu et a les mains liées ; alors que la Roue tourne. Vient alors une expression familière : « attendre que ça passe« .

tarot combinaison pendu roue de fortune

Dans tous les cas, il faut aller chercher l’interprétation la plus courte possible, parce que s’il faut passer par des tours et détours, c’est que le lien entre les deux cartes n’est pas encore assez clair. Pour cela, il faut résumer à fond, et s’exercer régulièrement. On peut par exemple s’envoyer une combinaison de cartes entre amis, et voir qui arrivera à en donner l’interprétation la plus courte et la plus élégante : cela demande en réalité la même attitude que quand on cherche à faire une plaisanterie ou un jeu de mots. La plaisanterie la plus drôle est celle qui nous touche par sa justesse ; pour trouver l’interprétation juste, on fonctionne de la même façon.

  • Hanane

    VE+III : ca ne peut pas etre aussi dans un certzin contexte « decouvrir qu’elle est enceinte » ?

    • Emmanuelle

      Avec une femme oui bien sûr !

Répondre à Hanane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *