Que faire des cartes négatives, 2 : Les mineures

Continuons notre passage en revue des cartes dites « négatives ». Toutes les mineures ne sont pas agréables : de toute façon, il existe des problèmes dans la vie et il faut bien que le jeu en parle. En plus, les illustrations du Rider-Waite donnent plusieurs images effrayantes qui risquent de faire hésiter dans un tirage léger ou innocent. Voici quelques suggestions pour s’en sortir de façon constructive.

tarot rider waite cinq de coupesLe 5 de Deniers parle de traverser des difficultés matérielles, et ça arrive. Elle peut aussi parler de manque, notamment de manque physique : c’est désagréable, mais plutôt une bonne nouvelle pour la relation, comme l’idée que traverser les épreuves est le ciment du couple. N’oubliez pas que les cartes contiennent toujours à la fois le problème et la solution : les mendiants sont dehors dans la neige, mais passent à côté d’une église dont la lumière chaude les éclaire d’en haut. La carte peut donc conseiller de rejoindre une institution ou un groupe pour ne plus avoir à se bagarrer tout seul.

De même, le 5 de Coupes parle de regret, mais on voit tout de suite que le personnage a encore deux coupes intactes derrière lui, et que l’eau va couler sous les ponts. S’il tombe à l’emplacement du problème, il dira que vous êtes trop focalisé sur des regrets passés, et que ces erreurs n’étaient pas forcément si graves ; s’il tombe en position de conseil, il signifiera qu’il faut se rendre compte que ces erreurs n’étaient pas si graves, pour passer à autre chose le cœur léger.

Le 4 de Coupes est inerte, tranquille et refermé sur lui-même. On peut parler d’ennui lorsque le contexte s’y prête, mais quel mal y a-t-il à vouloir être un peu tranquille de temps en temps, surtout quand on vient de traverser des épreuves émotionnelles ? Dans tous les cas, son message est clair : laissez-moi, plus tard, on verra demain.

Light and Shadow Tarot par Michael Goepferd

Light and Shadow Tarot par Michael Goepferd

Le 10 de Bâtons parle de fardeau : avoir endossé tous ces désirs est lourd, on en a plein le dos et on risque de perdre de vue son objectif, de se demander à force ce qu’on fait là. Nous voilà prévenus que l’objectif que nous nous sommes fixé va demander un travail éprouvant au point de nous laisser parfois épuisés et pleins de doute. Cela ne signifie pas que notre objectif soit mauvais ; simplement, que nous n’avions pas pris l’entière mesure de son exigence. Voilà une bonne chose à savoir.

Le 2 d’Épées est coincé entre deux idées contradictoires, ou dans un « pile, je gagne, face, tu perds ». Son attitude défensive peut nous conseiller de nous protéger et de ne pas nous engager, car les possibilités offertes ne sont pas satisfaisantes.

Le 3 d’Épées parle de blessure et de tristesse. Il faut bien pouvoir parler du fait qu’on n’a pas encore digéré une rupture amoureuse, ou reçu une parole qui nous a fait souffrir. Cette carte peut conseiller de faire attention à ce que des blessures du passé ne viennent pas parasiter une relation présente, ou simplement de dire ce qui doit être dit même si la critique est douloureuse sur le moment, pour aboutir à un résultat positif. Ou tout simplement, c’est le fait de crever l’abcès.

Le 4 d’Épées ne bouge pas, figé dans une construction mentale passée et glorifiée. Il peut parler du fait d’être enfermé dans une manière de penser qui nous vient du passé, mais peut aussi contenir un conseil positif : vous pouvez vous tenir au fait que votre opinion a été validée par vos succès passés, et éviter ainsi qu’un nouveau venu ne vous mette le doute en vous attaquant.

Greer tarot cinq d'épéesLe 5 d’Épées sort victorieux d’un conflit : le personnage principal de cette carte est souvent perçu comme méchant et détestable, puisqu’il a volé les épées des autres, mais n’est-il pas important de se dire aussi que nous pouvons avoir raison malgré ce qu’en disent les autres ? N’être pas capable d’assumer la victoire de temps en temps, c’est perdre toute confiance en soi.

Le 7 d’Épées est trompeur, mais il n’est pas forcément mal de se montrer plus malin que les autres ; vendre ou se vendre, c’est aussi vendre du rêve… ce que le 7 de Coupes représente à sa façon. La magie, les paillettes et les richesses sont une force de motivation comme une autre !

Le 8 d’Épées met en évidence les croyances limitantes qui nous empêchent d’avancer. C’est une bonne occasion de se demander si on a vraiment raison de partir avec l’idée qu' »on n’y arrivera jamais » ou qu' »on n’est pas assez bien » ; sans cette carte, on risque de ne pas penser à questionner ce qu’on prend pour une évidence ! En position de conseil, elle peut suggérer de se répéter un « mantra » pour nous aider le temps de corriger une mauvaise habitude : il s’agit toujours de s’enfermer dans une répétition, mais cette fois consciemment, pour faciliter une évolution comportementale.

Le 9 d’Épées se prend la tête avec angoisse. Avec ses épées qui barrent la lumière du jour, cette carte peut constater que le consultant se fait une idée de la situation sans aucune mesure avec la réalité. Par exemple, lorsqu’on demande son opinion à la personne que l’on croit avoir terriblement offensée et qu’elle nous répond « Hein ? Quoi ? Ah ça ? Mais je n’y ai pas pensé une seconde ! ».

Phantomwise Tarot

Phantomwise Tarot

Le 10 d’Épées signifie écroulement, ruine, burnout, on n’en peut plus, ça suffit. C’est l’idée qu’on a été jusqu’au bout des choses, et qu’on est obligé de laisser tomber maintenant, car continuer n’est plus envisageable. Cette carte est bien tombée pour représenter un métier dont le consultant avait fait le tour, et qui le rendait maintenant malade d’ennui. C’était une très bonne raison de s’autoriser à faire autre chose ! Le côté définitif de cette carte, avec l’aube qui se lève en arrière-plan du Rider-Waite, peut aussi indiquer que « ça, c’est fait ; une chose est certaine, cela n’arrivera plus ».

 

De toute façon, il n’y a pas vraiment de sens à parler de cartes négatives dans le Tarot, sauf dans le cas très particulier où on a posé une question fermée, ce qui est possible mais pas optimal. Si je suis submergé par tout un tas de projets en même temps, et que la carte de la Mort m’indique que je devrais en laisser tomber un pour me donner les moyens de me consacrer à ceux qui sont vraiment efficaces, ce n’est pas une idée négative puisque cela me débloque. De même pour toutes les mineures. Le Tarot ne sert pas à enfermer dans les problèmes en les constatant, mais à indiquer des façons d’en sortir au mieux.

N’oubliez pas que comme leur nom l’indique, les mineures parlent de problématiques mineures : si elles font apparaître des problèmes, ceux-ci seront loin d’être insurmontables. Et il n’y a pas à dramatiser : le 5 de Deniers est par exemple déjà sorti pour parler de problèmes de plomberie récurrents dans un appartement, comme quoi les difficultés matérielles ne sont pas forcément financières – c’était ennuyeux mais loin d’être tragique. Dans tous les cas, faites toujours en sorte que votre lecture soit constructive. Il ne faut pas non plus prendre les emplacements qui représentent le futur pour des prédictions gravées dans le marbre, ils indiquent simplement ce vers quoi le consultant est en train de se diriger, et il est toujours temps de redresser la barre en cas de besoin. Une carte paraît agréable, indiquez la direction à suivre pour la réaliser ; une carte paraît désagréable, indiquez-en les causes et la direction à suivre pour l’éviter en vous appuyant sur les cartes environnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *