Le Mat : Symboles et signification

 

Le Mat : signification générale dans le système des arcanes majeures, symboles (tarot de Marseille et Rider-Waite), et signification dans un tirage à l’endroit et à l’envers. (Extrait du livre)

tarot marseille mat significationQuelqu’un part sans savoir où il va.

Baluchon à l’épaule, le Mat avance, sans regarder devant lui. Donc, il part à l’aventure : quand on sait exactement où on va, ce n’est plus une aventure, c’est un trajet normal !

Or, quand on s’engage sur le chemin de la découverte de soi, on n’a pas la moindre idée de ce qui nous attend au bout. Évidemment, puisque si on partait en sachant déjà qui on est, ce ne serait plus la peine de chercher ! Nous demander qui nous sommes, et nous lancer sur le chemin de cette découverte, c’est donc bien partir à l’aventure, au sens propre.

Et ce n’est pas quelque chose de raisonnable. Les gens sérieux ne partent pas à l’aventure. Il y a plein de raisons de ne pas partir à l’aventure, la meilleure d’entre elles étant que ça va déjà très bien comme ça. La vie pratique n’a pas besoin de questions métaphysiques, et la société n’a pas besoin que nous partions à la découverte de notre Soi. C’est mieux pour elle si on ne le fait pas, d’ailleurs ! La machine a besoin de s’appuyer sur des rouages prévisibles et conformes, sinon rien ne va plus. Que ferait-on si les éboueurs qui assurent la propreté des rues en travaillant à cinq heures du matin étaient tous occupés à partir sur un chemin de découverte de soi ? La société n’a pas intérêt à ce que ça se passe comme ça !

Elle va donc traiter de fous tous ceux qui partent dans ce genre de quête. Sur le tarot de Marseille, le Mat porte des habits de bouffon, et sur le Rider-Waite, il regarde en l’air alors que c’est plutôt dangereux ! Mais la carte est ambiguë : on ne sait pas s’il ne va pas s’arrêter à temps.

Alors, il se libère du carcan de la société, ou il fait n’importe quoi ? On ne sait pas. Il part à la recherche de lui-même, donc il n’est encore rien ; si on pouvait déjà le définir, il n’aurait plus besoin de chercher. Le Mat ne représente rien d’autre qu’une impulsion de départ : celle qui nous lance dans cette entreprise déraisonnable qu’est la découverte de soi.

Symboles

tarot rider waite mat significationLe chien représente l’esprit domestiqué. D’habitude, il nous guide (nous nous basons sur les conventions et ce qui est attendu de nous pour avancer), mais là, c’est le Mat qui précède le chien. Sur le Rider-Waite, le chien jappe, peut-être pour prévenir le Fou du précipice. Sur le tarot de Marseille, il lui mord les fesses : à la fois réaction dure de la société contre « celui qui ne fait pas comme tout le monde » et impulsion qui pousse en avant.

La rose blanche est symbole de pureté et d’innocence. Ce Fou ne s’accroche pas à une place prédéfinie, à un ego ou à une idée préconçue comme les gens sérieux.

Le baluchon : le Mat n’est pas dépourvu de tout, il part muni de son expérience – ce qui permet de prendre du recul pour s’élever. L’aigle brodé sur le sac du Rider-Waite a le regard perçant et connaît les hauteurs.

Le chapeau du Mat (Rider) porte la même plume que la couronne de fleurs du petit enfant sur l’arcane XIX. La plume est symbole d’ascension, de hauteurs ; le rouge est la couleur du désir, qui alimente son voyage ; on y reconnaît aussi la plume de « Maat », déesse égyptienne de la Vérité.

Le bâton de pèlerin (Marseille) : Un pèlerin part dans une quête spirituelle, il n’a pas d’autre destination que le chemin lui-même, et il s’attend à en revenir fondamentalement changé. C’est bien la définition de notre quête.

A l’endroit

Y aller. Commencer quelque chose de nouveau ; un nouveau départ, partir vers l’inconnu ; nouvelle vie, nouvelle naissance, liberté. Décider de se marier ; de s’engager dans un projet, de lancer une entreprise ; partir à la recherche d’un nouveau travail, décider d’acquérir de nouvelles compétences, d’étudier un nouveau domaine ; de déménager dans une nouvelle ville. L’appel de nouveaux horizons ; envie de se jeter à l’eau sans plus s’embarrasser du qu’en-dira-t-on, de la question des convenances, ou de responsabilités qui alourdissent. Un monde de possibilités s’ouvre ; l’imagination est aux commandes. Partir sur un coup de tête, suivre un caprice, une fantaisie, sans avoir réfléchi, sans s’inquiéter des conséquences, peut-être avec naïveté, déraison, folie. Enfance.

Aujourd’hui, quelque chose fait qu’un projet ou une envie laissé de côté pendant des années peut commencer. Il n’y a pas plus de raison que ça soit aujourd’hui plutôt qu’un autre jour, et pourtant, ça y est, c’est là ; faire le grand saut, partir de zéro, repartir à zéro.

Oublier ce qu’on a appris pour se mettre à penser par soi-même. Se débarrasser des croyances limitantes (« tu ne vas pas y arriver, reste à ta place, ce n’est pas pour toi ») ; reconnaître qu’elles ne nous appartiennent pas et découvrir que l’on peut prendre ses propres décisions. Partir à l’aventure, en apparence sans but. Regarder le monde avec des yeux d’enfant qui permettent de penser en dehors des clous, donnent une nouvelle créativité (parfois menaçante pour l’ordre établi) ; soif d’apprendre, de découvrir, de profiter du présent.

A l’envers

Ne pas y aller. Avoir entendu la voix qui dit « vas-y », avoir envie de partir à la recherche du bonheur ou de soi-même, mais avoir fait le choix de retarder le départ parce que d’autres responsabilités nous retiennent. Se dire que le bonheur attendra ; s’imposer un travail aride, une discipline de fer, avec l’idée qu’ils paieront plus tard. Méfiance, peur d’avoir à regretter plus tard ; chercher à rassembler le plus d’informations possibles avant de partir histoire de retarder le départ le plus possible.

Casanier. Manque d’énergie ; l’étincelle de la motivation manque à l’appel, n’avoir envie de rien, dépression.

Partir sans réfléchir, perdre son temps, faire une bêtise, se mettre en danger, prendre des risques inutiles. Refus de prendre en compte un avertissement. Voyager trop léger : pas de plan B, ni de bagage,  ni de compétences sur lesquelles s’appuyer ; se jeter dans la gueule du loup. Faire une folie ; imprudence, stupidité, folie, absurdité, et rejet de la part des autres. Extravagance, refus des normes qui empêche d’être pris au sérieux, déséquilibre de principe, irréfléchi.

  • Régis

    C’est très bon, cette vision est en même temps nouvelle et dans la tradition, j’aime beaucoup.

Répondre à Régis Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *