Deux combinaisons formalisées

Deux combinaisons qui sautent aux yeux, l’occasion de formaliser cette technique pour l’appliquer sans souci à d’autres tirages. Le contexte : le conjoint de la consultante a une ex qui la critique tout le temps, pas face-à-face mais sur son Facebook, c’est très énervant ! Les cartes tirées : deux paires dont une à l’envers, à lire en combinaison coup sur coup.

Les emplacements :

Ce qu’elle pense de moi : Roi de Coupes + Roue de Fortune

Ce que je pense d’elle : Pendu à l’envers + Valet de Coupes

Ce que je peux faire : Chariot à l’envers.

Les deux combinaisons se dégagent avec l’impression de sauter toutes seules :

Roi de Coupes +X : l’ex pense « Elle ne va pas se contenir longtemps !« . Eh oui, « être maître de soi-même » + « la roue tourne » : celle de qui on parle derrière son dos réussit pour le moment à se montrer maîtresse d’elle-même, mais l’ex pense que ça ne va pas durer. Peut-être que si elle arrive à pousser l’autre à faire l’hystérique, elle aura le beau rôle par contraste !

XII à l’envers +Valet de Coupes : la consultante pense « Faire la maligne, c’est son kif !« . Petite gymnastique pour celle-là à cause du renversement. Le Pendu à l’endroit se dépouille de tout ce qui est de l’ordre de l’ego, avec sacrifice et humilité. A l’envers, la carte a l’air de montrer un bonhomme debout sur un pied, les mains derrière le dos (sans qu’on sache ce qu’il en fait), la poitrine bombée et la tête brillante : loin de se dépouiller de l’ego, il fait le contraire, c’est-à-dire le malin.

 

Pour les combinaisons, comment on y arrive ? Décomposons tout ça !

Chaque carte possède une idée de base, laquelle peut se décliner en tout un tas de facettes.

Ainsi pour le Roi de Coupes, « Maître de soi » se décline en :

  • Ne rien laisser paraître de ce qu’on ressent (poker face)
  • Bien contenir ses émotions
  • Ressentir ce qu’on veut, savoir quand le prendre pour soi ou pas
  • Prêtre, poète ou médecin (des significations traditionnelles en lien avec le fait que ces professions impliquent de bien savoir ce qu’il se passe à l’intérieur de soi pour le maîtriser. Le prêtre maîtrise les émotions de sa paroisse par le conseil et la confession ; le poète donne une forme littéraire maîtrisée à sa sensibilité ; le médecin sait ce qu’il en est des humeurs internes et agit pour maîtriser leur équilibre).
  • Et d’autres…

Pour la Roue de Fortune, « Changements » se décline en :

  • Répéter des erreurs
  • Le temps qui passe
  • La roue tourne
  • Des hauts et des bas
  • Dire non pour éviter de se retaper le même cycle

Parmi toutes ces facettes, c’en est une différente qui fera sens selon les tirages, en fonction de la situation abordée. Ici nous avons une combinaison : il faut donc attraper le moment où une facette de la première carte va faire sens avec une facette de la seconde. Pour ça, on va juste essayer différents croisements jusqu’à ce que ça marche.

« Le prêtre connaît des hauts et des bas » ? Nous nous demandons ce que l’ex pense de la nouvelle conjointe, c’est donc absurde ici. « Ne rien laisser paraître quand on sort du cycle » ? Difficile à comprendre, en tout cas on ne voit pas le lien avec la situation. « [Quant à] bien contenir ses émotions, la roue tourne » : là, ça commence à nous parler. La consultante se contient à chaque fois que l’ex publie une critique à peine voilée sur Facebook, mais c’est de plus en plus difficile, elles le savent toutes les deux. « La roue tourne », c’est-à-dire qu’elle ne va plus réussir à se contenir longtemps. Voilà ce que pense l’ex, à chaque fois qu’elle publie une petite pique : un vrai travail de sape, en attendant que l’autre craque !

Même travail pour la seconde paire. Le Pendu à l’envers donne quelque chose comme :

  • Refuser le blocage
  • Faire le malin
  • Se sacrifier pour rien, ou pour de mauvaises raisons
  • Ne pas vouloir se laisser dépouiller

Le Valet de Coupes :

  • Trouver quelque chose qui plaît bien
  • Écouter la voix de l’intuition
  • Faire battre le cœur
  • Premier rendez-vous

On se demande ce que pense la consultante de l’ex. On croise les possibilités. « Refuser le blocage du premier rendez-vous » est absurde, par contre « Faire le malin, quelque chose qui plaît bien », ça parle. On imagine bien le petit rush de dopamine qu’elle doit ressentir à chaque petite pique contre sa rivale !

Ce travail de combinaison a l’air long quand on le formalise, mais en réalité, c’est l’intuition qui fait le tri. On « sent » dans quelle direction aller parce que la pratique nous a permis de rencontrer chaque carte dans de nombreuses situations, donc d’en avoir plusieurs facettes déjà présentes à l’esprit. Plus on pratique (en atelier !) plus ce travail va vite.

Quant à la dernière carte, « Qu’est-ce que je peux faire » : le Chariot à l’envers nous dit « Faire des efforts pour avancer droit, ça ne marche pas ». Inutile donc de faire des pieds et des mains pour que la situation avance : ce n’est certainement pas à la consultante de gérer les états émotionnels de l’ex de son conjoint… Mieux vaut donc ne rien faire, et s’en désengager. Loin du Facebook de cette personne qui n’est pas une amie, la consultante restera maîtresse d’elle-même longtemps !

  • Mathilde B

    Merci pour cette très intéressante explication qui permet de bien cerner les différentes significations des cartes et de LA signification à privilégier qui fait sens par rapport au contexte de la question.

Répondre à Mathilde B Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *