Comment trouver sa voie

Un sentiment plus universel qu’on ne croit : « Tout le monde autour de moi a une passion, un truc clair, je suis le seul à ne pas savoir quoi faire ! ». Du lycéen angoissé par son orientation au professionnel qui se découvre une insatisfaction diffuse, le problème reste le même. La solution est propre à chacun, mais elle semble avoir toujours la même structure.

rien

Nihilumbra

Quelle est ma place ? Je veux bien « vivre ma propre vie », d’accord, mais comment et par où commencer, concrètement ? On me dit « Fais ce dont tu as envie », mais si je ne sais pas d’abord ce que je veux, je me retrouve le bec dans l’eau.

Cette question s’est posée à tout être humain vivant depuis qu’il y a un libre-arbitre. En d’autres termes, depuis qu’il y a un libre-arbitre, on se demande quoi en faire. Et depuis le temps que cela nous pose problème, il serait malheureux que personne n’ait constitué de mode d’emploi. On en a un dans le Tarot, mais ce n’est pas le seul. Essayons de résumer ce que nous pouvons faire.

D’où on en vient à poser la question

On est jeté dans l’existence sans avoir rien demandé. On commence en ne sachant rien sur soi, ni ce qu’on est ni ce qu’on veut. Comme un enfant, le Mat, ou Fou, ne sait qui il est ni où il va – au moins, il va quelque part.

tarot marseille amoureux significationAu fur et à mesure que l’on apprend, chaque nouvelle découverte nous surprend. Je dois reconnaître que j’ai tel ou tel défaut ou qualité ; je ne m’en rendais pas compte avant, et je dois le constater, parce que je ne les ai pas voulus. De même, l‘Amoureux a parfois l’impression de ne pas avoir son mot à dire, puisque c’est le Cupidon qui décide !

Arrive un âge où on a envie de prendre les rênes. On reconnaît le Chariot : il a observé que les choix successifs de l’Amoureux allaient tous dans la même direction ; il s’est douté que cette direction, c’était la Voie mystérieuse dont il ne sait toujours pas où elle va le mener ; mais il a décidé de la suivre activement.

On a envie de dire que c’est là que les ennuis commencent, mais bon.

 

Que faire quand j’ai atteint cette étape

Il ne faut pas s’attendre à ce que « Ma Voie » surgisse brusquement dans ma vie sans se rattacher à rien. Un jeune homme doux, rêveur et introspectif ne se réveille pas un matin avec la certitude que sa Voie, c’est de devenir star du football. Comme le Chariot nous l’a appris, il va uniquement s’agir d’explorer notre histoire personnelle pour en déduire ce qui y était déjà présent sans qu’on sache le reconnaître.

 

hoi polloi tarot

hoi polloi tarot

1. Au préalable : se débarrasser des informations parasites.

C’est là que l’auto-analyse va nous aider à faire la part entre nos croyances et influences, et ce qui peut être considéré comme des décisions authentiques.

Il est bien utile d’écouter les expressions subtiles du sentiment à ce moment. Une femme prise dans une relation abusive, par exemple, essaie de réduire la dissonance cognitive de son sacrifice problématique en se disant sincèrement que tout ce qu’elle veut, c’est être une bonne épouse, parce que c’est ça qui va résoudre tous ses problèmes. C’est en réalité qu’elle a intégré un double discours : celui de la société, qui attend qu’une femme reste fidèlement aux côtés de l’homme avec lequel elle est déjà, et celui de son partenaire, qui attend d’elle qu’elle reste sa victime et l’accuse de tout ce qui ne va pas pour la rendre impuissante. C’est un mensonge que sa propre pensée essaie de lui faire croire, ce qui la force à agir dans le sens de sa propre destruction tant qu’une prise de conscience salutaire ne vient pas la libérer.

Il faut avoir la force de comparer objectivement ce que je fais aujourd’hui (pas ce que je compte obtenir demain !) et ce qu’il serait raisonnable de faire. Ma vie, c’est ce que je fais déjà aujourd’hui et pas ce que je me dis que je veux faire. Or, personne ne peut vouloir ne pas être libre sans qu’il y ait un problème quelque part.

La méditation sert entre autres à détecter ces problèmes en affinant notre écoute. Les pensées qui véhiculent un mensonge qu’on se fait à nous-même ont une saveur particulière ; elles sont un peu trop fortes et bien articulées, alors que les autres n’ont pas besoin de plus qu’une impression pour s’exprimer. Encore faut-il penser à les écouter.

Ceci, c’était pour les influences extérieures ou croyances ; nous allons aussi devoir nous battre avec nos influences intérieures, ou démons.

Tarot Jacques Viéville

Tarot Jacques Viéville

« Ma Voie, c’est d’être un guérisseur » : en apparence altruiste, cette formulation pose problème. Guérir l’autre sans qu’il nous le demande, c’est vouloir le contrôler (« c’est pour ton bien »). Forcément, ça va être compliqué et nous allons focaliser tous les problèmes sur lui ; notre démon aura alors réussi à faire passer au second plan la question de notre guérison à nous. Les Voies n’ont pas à être particulièrement nobles ou à ressembler à une « mission divine » qui nous donnerait de l’importance. « Juste aller mieux, rien que moi » est d’autant plus respectable que celui qui y parvient devient le Soleil, qui rayonne et insuffle la vie sans rien imposer. Encore une fois, les Voies qui se conforment le moins à ce qu’on est « censé faire / penser » sont les plus authentiques. (« Il faut être au service des autres !! »).

« Désolé, mais c’est ma Voie » est aussi une excuse qu’on se donne pour faire des bêtises. Crowley dans le superbe Duty explique bien que nulle Voie ne peut en contrarier une autre : comme nous l’apprend l’arcane du Jugement, elles se résument toutes au final en la même chose, respecter le sens de l’univers.

Tout cela est très compliqué et demande beaucoup de travail, parce que c’est la pensée qui se bat contre elle-même. C’est pour cela que « trouver sa Voie » est le travail d’une vie. Cependant, ce n’est pas la peine de se démotiver : comme la prise de conscience se fait au fur et à mesure, on peut déjà travailler avec ce qu’on a.

 

2. Observer ce qui reste dans notre histoire personnelle

Tarot of Reflections

Tarot of Reflections

Ce qui reste après le ménage des influences devrait être à peu près authentique. Ce sont les choix que nous avons déjà faits, nos tendances et facilités, et nos goûts particuliers. Notre Voie a toujours été présente en toile de fond. Il va donc falloir faire un vrai travail de détective en reconstruisant un scénario à travers tous les indices à notre disposition.

Est-ce que les choses que vous avez faites jusqu’ici ont un point commun ? Ce point commun, serait-ce construire ? Réconcilier ? Gagner ? Stabiliser ? Comprendre ? Optimiser ? Est-il plus facile pour vous de pointer les failles d’un système, ou de tirer une mélodie passable d’un instrument quelconque ? Pour quoi vos amis viennent-ils spontanément vers vous ? Parce que vous les écoutez bien dans les moments de besoin ? Parce que votre fiabilité et votre organisation font de vous un allié de choix ? Parce que vous les impressionnez avec votre force ? Voilà déjà des éléments de réponse. Pour vous aider, vous pouvez vous imaginer dans une tribu primitive : quel rôle y joueriez-vous ? Chef, guérisseur, explorateur, négociateur, guerrier, inventeur, dépositaire des histoires… ?

Essayez maintenant de formuler votre Voie de la façon la plus précise possible. « Exprimer la beauté cachée dans les choses », « Repousser les limites du savoir », « Résoudre les problèmes », « Construire des choses qui fonctionnent »… C’est une base qui va s’affiner avec le temps. Le plus important, c’est de prendre conscience qu’il y a une direction. Si vous cherchez un plan de carrière à partir de là, vous pouvez déjà faire la liste les métiers dont le quotidien s’éloigne le moins de votre formule.

 

08 Justice tarot vandenborre3. Maintenir le cap

Cette formulation va au moins être utile pour les choix que nous avons à faire jour après jour. Vous souvenez-vous de l’épée et de la balance de la carte de la Justice ? Quand quelque chose ne va pas dans le sens de cette Voie, trancher.

Stephen King se refuse toute distraction dans la journée tant qu’il n’a pas écrit au moins 2000 mots. Pourquoi ? N’a-t-il pas assez d’argent maintenant ? N’a-t-il pas gagné le droit de relâcher la bride ? Ce n’est pas la question pour lui, parce que sa Voie, c’est « raconter des histoires ». Il le sait parce qu’il l’a toujours mieux fait que le reste. (Et quand un journaliste lui demande pourquoi il raconte des histoires d’horreur, King répond : « Qu’est-ce qui vous fait penser que j’ai le choix ? »).

Trancher, c’est aussi se débarrasser de toutes les obligations qui n’étaient en réalité que l’expression d’une influence extérieure sur nous. Ce sont les invitations à faire quelque chose qu’on n’avait pas vraiment envie de faire, mais qu’on acceptait pour faire plaisir ; les demandes accumulées parce qu’on n’osait pas dire non ; les liens que l’on maintient parce qu’on se sent obligé ou redevable, et qui empiètent sur nos amitiés sincères… Plus on se débarrasse des choses qui n’allaient pas dans la bonne direction, plus celle-ci devient visible et précise ; et plus on se libère d’énergie, car se reposer et prendre soin de soi, c’est aussi aller dans la bonne direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *